LES DAMES DU PANTHÉON ****

Situé au cœur du 5e arrondissement historique, à deux pas du jardin du Luxembourg et face au très célèbre monument du Panthéon, l’Hôtel du Pantheon****se met à l’heure des Grandes Dames

Annuler

Les Dames du Panthéon

Bien avant que la polémique sur le nombre dérisoire de femmes qui se trouvent au Panthéon n’éclôt, Corinne Moncelli a choisi ses Dames du Panthéon en décidant de célébrer les audacieuses, les amoureuses, les passionnées, celles qui auront su prendre leur destin en main dans la passion des sentiments, des femmes libres et indépendantes. 

En réfléchissant sur la rénovation de l’Hôtel du Panthéon, le projet de l'architecte d'intérieur, Valérie Manoïl n’a pas été d’imaginer une décoration littérale sur la vie des Dames du Panthéon, mais de s’en inspirer par touches discrètes et poétiques.

Ainsi au travers d’ un subtil mélange de créations contemporaines et de meubles chinés originaux, les 35 chambres réparties sur 6 étages, jouent la carte du féminin.

Les Cocottes

Le 19ème siècle sera rude pour la liberté des femmes françaises. Le code civil de Napoléon leur a donné un statut de dépendance à l’homme qui ne leur laissera pas beaucoup de latitude pour l’émancipation. Les Cocottes, femmes très intelligentes et souvent dotées d’une séduction irrésistible, sauront profiter de la faiblesse masculine face à leurs charmes et réussiront à se hisser dans une société parallèle grâce à la générosité de bienfaiteurs. Valtesse de la Bigne sera une de ces célèbres courtisanes. Elle inspirera Emile Zola, Edouard Manet, Gustave Courbet, entre autres. Nous avons donc voulu restituer cette ambiance coquine des boudoirs dans les chambres du 1er étage.

Edith Piaf

Edith Piaf, petit bout de femme née dans la rue, connaîtra une gloire incroyable grâce à sa voix inoubliable. Sa vie très tourmentée sera sous le signe de l’amour, l’amitié et la générosité. Elle bravera tous les interdits et la calomnie en aimant Marcel Cerdan le temps d’une liaison passionnée mais interrompue par la disparition de ce dernier. Malgré sa douleur, elle décidera de s’occuper de la femme et les enfant de Marcel Cerdan en leur donnant le nid qu’ils s’étaient acheté pour abriter leur amour. C’est vers le style années 50 et vintage que nous sommes allés chercher l’inspiration pour les chambres du 2ème étage.

George Sand

Au début du 19ème siècle, George Sand, écrivaine connue et femme de conviction, prendra la défense des femmes, prônera la passion, fustigera le mariage et luttera contre les préjugés d'une société conservatrice. Elle n’aura jamais eu peur du scandale à cause de ses liaisons tumultueuses. Elle lancera la mode des tenues masculines et utilisera un nom masculin pour pouvoir être publiée. Sa relation avec Alfred de Musset, véritable histoire volcanique, restera célèbre notamment grâce à leur correspondance très ingénieuse pour détourner les codes de bienséance. Les deux facettes féminine et masculine de George Sand sont évoquées dans les chambres du 3ème étage avec un hommage à la maison de Nohant.


Juliette Greco

A la fin des années 40, Juliette Greco, jeune femme libre et égérie de Saint-Germain-des-Prés ose tomber amoureuse d’un musicien Américain, Miles Davis, dont le seul tort, à cette époque, est d’être noir. La ségrégation n’est toujours pas terminée. Ce beau couple sera obligé de céder à la pression sociale et ne pourra pas concrétiser leur union par un mariage. Cet épisode douloureux ne fera que renforcer son amour de la liberté et sa lutte contre l’intolérance. Ce sont les volutes de la musique de jazz qui ont guidé les recherches sur les étoffes choisies pour les murs et le mobilier des chambres du 4ème étage.

Les Signares

Dès le XVè siècle, les Signares, métisses Africaines issues des amours d'esclaves et de colons Européens, réussiront à acquérir un rôle économique et un rang social élevé. Elle seront réputées pour leur beauté envoûtante ainsi que leurs richesses qu'elles feront fructifier habilement dans les comptoirs sur toute la côte occidentale proche du Sénégal . Entre coquetterie quotidienne et fêtes dominicales elles mèneront des vies de femmes fatales, cultivant à l'extrême la sensualité. C’est donc une ambiance Africaine dans un joyeux melting-pot contemporain et envoûtant que vous trouverez dans les chambres du 5ème étage.

Marguerite Duras

Nous sommes partis d'un épisode vécu par l'écrivaine Marguerite Duras, transcrit dans son célèbre roman, l’Amant. Récit d’une jeune fille de 15 ans, qui vers 1930 lors de son adolescence en Indochine, osera briser certains tabous en prenant pour amant un homme Chinois, de deux fois sont âge. Toute sa vie, circuleront des rumeurs sulfureuses dont elle n’aura que faire. Elle luttera jusqu'à son dernier souffle pour la liberté en défendant une multitude de causes qui ont fait avancer notre société au 20 ème siècle. C’est donc l’Asie qui a guidé nos choix pour une décoration raffinée, soyeuse et colorée des chambres du 6ème étage.

Les anonymes

Nous avons aussi voulu rendre hommages à ces femmes qui n’ont pas connu la gloire ni la renommée, ces femmes anonymes qui, elles aussi, ont dû faire des choix et qui, malgré une condition féminine peu favorable, se sont battues pour être, elles aussi, des audacieuses, des amoureuses, des passionnées, qui auront su prendre leur destin en main dans la passion des sentiments pour devenir des femmes libres et indépendantes.